Immobilier

Immobilier français : un marché toujours attentiste pour l’achat et la vente

marché immobilier attentisteTaux historiquement bas, prix en baisse : cette équation devrait logiquement mener vers un regain d’intérêt pour l’achat d’un appartement. Pourtant le marché français reste particulièrement attentiste et les propriétaires ont toujours du mal à vendre leur bien.

On vous en dit plus sur les causes multiples entrainant l’inertie du marché immobilier ces derniers mois.

Bien immobiliers : jugés trop chers

Malgré des taux d’intérêts historiquement bas, les ventes ne sont pas au beau fixe. En cause ? De nombreux biens toujours jugés trop chers. Selon des chiffres récemment publiés par Guy Hoquet, 30% des biens ne trouvent pas acquéreurs parce qu’ils sont jugés trop chers. Le nombre de transactions stagne donc au niveau le plus bas de l’année dernière, tandis que les prix baissent peu.

Guy Hoquet toujours, estime la baisse des prix aux alentours de 1,4% sur le territoire national, hors Ile-de-France : en effet, du côté de l’immobilier à Paris, les prix sont légèrement repartis à la hausse, de l’ordre de 0,3 à 0,9% selon les agences immobilières.

Appartements et maison : une hypothétique baisse qui freine l’achat

Si le marché immobilier est attentiste, c’est aussi parce que les français espèrent une large baisse ces prochains mois. En effet, avec un marché qui ne décolle pas, les vendeurs auront tout intérêt à baisser leur prix pour espérer trouver acquéreur. Avec une demande en position de force, c’est surtout le marché de l’ancien qui devrait voir ses prix baisser, tandis que le neuf risque lui de continuer à stagner. Les futurs propriétaires préfèrent donc attendre 1 ou 2 ans pour le logement de leur rêve, espérant des baisses de l’ordre de 10 à 15% pour l’immobilier dans des villes comme Bordeaux ou Lille, des chiffres avancés par les professionnels de l’immobilier.

Crédit : souvent difficile d’accès

De nombreux français, face à la conjoncture difficile, ne souhaitent pas en effet prendre le risque de s’endetter pour un logement. La frilosité des banques et la demande de garanties financières (comme un apport de plus en plus élevé) freinent une nouvelle fois les futurs propriétaires qui ont du mal à accéder au crédit. Les prêts immobiliers sont d’ailleurs perçus comme moins accessibles qu’il y a 1 an : seuls 24% des français interrogés trouvent le crédit immobilier facile à obtenir.

Vous avez aimé ? Partagez ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

elementum commodo porta. dolor Nullam id eleifend mattis Lorem quis, dictum