Immobilier

Immobilier Genève : Tour d’horizon du marché 2018

Geneve

La bonne tenue de l’économie suisse a créé une vive tension au niveau des prix de l’immobilier. Dans un contexte où les taux hypothécaires restent très bas, il est particulièrement tentant pour les ménages suisses de vouloir accéder à la propriété. Il demeure que l’offre de logements en Suisse reste faible, le rythme de construction de logements neufs s’est fortement ralenti ces dernières années.

Cette pénurie d’offre de logements aussi bien pour la propriété que pour la location entraîne un déséquilibre entre l’offre et la demande qui fait s’envoler les prix de l’immobilier. Cette situation est particulièrement marquée à Genève qui est la principale métropole de la Suisse romande. Genève subit actuellement un exode massif de ses habitants (et notamment de ses grandes fortunes) vers d’autres cantons suisses ou vers la France voisine fuyant ainsi les coûts de logement devenus exorbitants. Cette situation n’est pas sans conséquences économiques majeures sur le Canton de Genève.

L’explosion des prix de l’immobilier à Genève

Pour pouvoir disposer d’un logement actuellement à Genève, il faut gagner un revenu annuel largement supérieur à 150.754 francs suisses qui renvoie au revenu médian d’un ménage du canton. Entre 2004 et 2018, ce revenu a connu une hausse de 22% alors que dans le même temps le prix des propriétés par étage (PPE) a subi une hausse fulgurante de 140%. En 2016, seuls 18,5% des Genevois étaient propriétaires de leurs logements contre une moyenne nationale de 38,2%. L’offre de logements dans le canton n’a pas pu s’adapter à la hausse de la demande tirée par la croissance économique que connaît le canton depuis le début des années 2000. Cette offre déficitaire de logements devrait être encore de mise pour les prochaines années, ce qui n’augure pas de sitôt le reflux des prix de l’immobilier genevois. Une situation de flux tendu que confirme Cardis Agence immobilière à Genève.

Entre 2000 et 2017, on a observé au niveau du canton des constructions nouvelles de l’ordre de 27.000 logements soit moins que les 38.000 logements nécessaires pour faire faire à la hausse de la population locale. On note cependant une accélération de la construction depuis 2015 avec un rythme de constructions annuelles de 2000 logements. Cette création de logements est notamment bridée par une réglementation forte au niveau du marché de l’immobilier. Pour résorber le déséquilibre entre l’offre et la demande de logements, il est important de repenser cette réglementation en l’assouplissant davantage.

Le boom des prix de l’immobilier entraîne un exode massif hors du canton de Genève

Ils sont près de 2700 prétendants au logement à quitter chaque année le canton de Genève devant la montée inexorable des prix du logement. On assiste notamment à un exode vers la France soit près de 2000 départs annuels et on compte dans le même temps environ 700 départs vers le Canton de Vaud. Cet exode concerne essentiellement des personnes qualifiées, près de 68% d’entre eux sont issus du secteur tertiaire et 35% occupent des postes de cadres. La principale motivation de ces mouvements reste l’accès à la propriété.

Les autres conséquences du boom des prix de l’immobilier

Cette saignée démographique que connaît actuellement le canton de Genève a des conséquences économiques, fiscales, en termes de rentrée d’impôts mais cela pose également des tensions au niveau du transport. L’exode des contribuables relativement aisés entraîne pour le canton un manque à gagner fiscal et une baisse de la consommation locale de l’ordre de 530 à 700 millions de francs suisses. On peut noter enfin comme conséquence de ce transfert démographique, les tensions que l’on note au niveau des moyens de transport du fait des mouvements transfrontaliers. Le canton est particulièrement en proie aux embouteillages.

Vous avez aimé ? Partagez ! 🙂
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
https://www.credit-immobilier.biz/immobilier-geneve/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

leo nunc venenatis in commodo risus