Immobilier

LMNP : comment fonctionne leur imposition ?

Le statut LMNP ou Loueur en Meublé Non Professionnel permet de bénéficier d’une optimisation fiscale intéressante. Il s’adresse donc aux particuliers qui souhaitent louer un bien immobilier meublé. Mais à quelle condition peut-on bénéficier du statut LMNP ? Comment fonctionne l’imposition de ce type de statut ? Réponses !

Qu’est-ce que le statut LMNP et comment l’obtenir ?

Le statut LMNP a été mis en œuvre en 1949 et permet aux loueurs en meublé non professionnels de bénéficier d’une optimisation fiscale que le bien soit neuf ou ancien. Il s’agit cependant d’un statut qui est accessible selon certaines conditions. Les conditions d’éligibilité au LMNP concernent tout d’abord le bien en question.

A voir aussi : Est-ce le moment pour un investissement à Marrakech et au Maroc ?

La location d’un bien proposé par un LMNP doit permettre de s’y installer immédiatement et c’est d’ailleurs ce qui différencie ce type de bien d’un bien classique soit loué vide. Des équipements de base doivent par exemple être présents dans le logement. Dans la chambre, le locataire doit pouvoir disposer d’un lit, d’une couette et d’une couverture, mais aussi de volets ou rideaux occultants. Dans la cuisine, le locataire doit pouvoir trouver : des plaques de cuisson, un four ou un micro-ondes, un réfrigérateur ou un congélateur, de la vaisselle, des ustensiles de cuisine, une table et des sièges. Enfin, une armoire ou un meuble de rangement, des luminaires et du matériel d’entretien se doivent aussi d’être présents. Par ailleurs, le logement en question doit faire au minimum 9m2.

Plus que les équipements nécessaires pour qu’un logement soit considéré comme meublé, le propriétaire doit aussi remplir certaines conditions pour bénéficier du statut LMNP. Il doit notamment percevoir moins de 23 000€ de revenus locatifs par an ou que ses revenus liés à la mise en location d’un bien représentent moins de 50% de ses revenus globaux. Enfin, le loueur ne doit pas non plus être inscrit au registre du commerce et des sociétés (RCS).

A lire en complément : Les critères à prendre en compte pour l'achat d'une maison

Quelle imposition pour les LMNP ?

Si une personne remplit tous les critères pour être considérée comme LMNP, elle peut donc bénéficier d’une imposition spécifique et ce sont d’ailleurs ces avantages qui poussent de nombreux loueurs non professionnels à se lancer dans l’aventure de la location meublée.

Tout d’abord, une personne avec un statut LMNP a la possibilité de choisir entre deux régimes d’imposition différents selon sa situation. Il y a le régime micro-BIC. Ce régime est réservé aux personnes avec des revenus inférieurs à 70 000€ par an ou 170 000€ pour les locations de chambre d’hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Ce régime micro-BIC permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50% des revenus locatifs déclarés.

Il y a aussi ce que l’on appelle le régime réel. Avec le régime réel, le loueur peut déduire ses charges telles que les impôts, les frais comptables, les intérêts d’emprunt, etc. Il est possible d’opter pour le régime réel en début d’activité comme en cours d’activité, mais ce régime nécessite notamment de tenir une comptabilité selon les réglementations en vigueur (plus d’informations sur l’imposition des loueurs de meublés non professionnels et professionnels ici).

Comment devenir LMNP ?

Le statut de LMNP séduit de nombreuses personnes qui souhaitent investir dans l’immobilier pour bénéficier d’un complément de revenu et de certains avantages. Pour obtenir ce statut, il est nécessaire de s’inscrire auprès d’un centre de formalités des entreprises dans les 15 jours à compter du début de la location du bien. Il est donc tout à fait possible de prendre son temps pour acheter et meubler son bien immobilier et ce n’est qu’à compter de sa location qu’il faudra rapidement effectuer les démarches qui s’imposent. Grâce à cette inscription, le loueur va bénéficier d’un numéro SIRET et faire connaitre le régime d’imposition choisi. Des déclarations annuelles seront à effectuer en fonction de la mise en location de son bien afin de se conformer aux réglementations en vigueur et de bénéficier des avantages liés à son statut. On peut donc opter pour un petit logement dans une grande ville étudiante par exemple que l’on louera facilement et qui permettra de bénéficier d’un complément de salaire plus ou moins important selon la valeur de son bien tout en bénéficiant d’avantages au niveau de ses impôts. Il peut s’agir d’une solution intéressante pour les personnes qui ne disposent que d’un petit budget pour investir dans un projet immobilier et qui souhaitent arrondir leurs fins

Vous avez aimé ? Partagez ! 🙂