placement financier

Investissez autrement dans l’immobilier, ouvrez une SCPI !

L’investissement immobilier est l’alternative phare pour gagner de l’argent. Les français en sont de plus en plus adeptes et ce secteur cumule désormais des bénéfices faramineux. Investir dans l’immobilier en envisageant l’adhésion à une société civile de placements immobiliers est le meilleur moyen d’investissement en terme de praticité, d’accessibilité et pour bon nombre d’avantages. Vous voulez entreprendre cette démarche et ne savez pas comment vous y prendre ? Tout est dans ce qui suit.

L’investissement immobilier en pierre papier

Investir dans la pierre papier c’est acheter des actions, en l’occurrence des parts en papier, de placements eux-mêmes investis en immobilier locatif. Il s’agit d’accéder indirectement à l’immobilier avec de faibles tickets d’entrée par rapport à l’acquisition directe, soit de l’ordre de 100 Euros pour une SCPI. Ce type de placement est avantageux de par :

A découvrir également : Déshériter ses enfants : est-ce possible ?

  • Son accessibilité,
  • sa rentabilité,
  • la possibilité de diversification du patrimoine qu’il offre,
  • sa souplesse pour les épargnants de classe moyenne,
  • une société de gestion prenant en charge tous les détails moyennant des frais.

Or, il fait preuve de plusieurs inconvénients, le plus pesant étant l’absence de garantie sur plusieurs aspects. Ni sur le capital investi, ni sur les revenus perçus et encore moins sur la liquidité du placement, la garantie n’est clairement pas invitée aux investissements papier. Autre inconvénient de taille, il s’agit de placements au longs cours, ce qui fait que la durée minimale de placement conseillée est de 8 ans. Enfin, les frais conséquents à verser au profit de la société de gestion prenant en charge la gestion globale ne sont pas à négliger.

Comprendre le principe d’une SCPI

La Société Civile de Placement Immobiliers (SCPI) permet d’acheter à plusieurs d’une manière indirecte des biens immobiliers et de profiter d’éventuels loyers en espérant avoir des plus-values de cessions. Ceci dit, la SCPI est un investissement correspondant à un type bien particulier d’investisseur. Celui-ci se dit :

A voir aussi : Quel statut choisir pour investir en EHPAD ?

  • Vouloir diversifier son patrimoine,
  • Avoir envie de complémenter son revenu principale,
  • Intéressé par le secteur de l’immobilier,
  • Conscient du risque encouru en l’absence de garanties,
  • Prêt à bloquer des sommes d’argent à long terme,
  • Etre en désaccord avec la gestion.

Si vous vous reconnaissez dans ces critères, ne perdez plus de temps et lancez vous à la création d’une SCPI. On vous explique ci-après la manière de le faire. Notons que l’on distingue deux principaux modes de fonctionnement des SCPI : celles à capital fixe et celles à capital variable. Or, elles peuvent quelque soit leur mode de fonctionnement, acquérir exclusivement des biens immobiliers.

Comment ouvrir une SCPI en France ?

L’entrée en vigueur d’une loi concrétisant l’existence légale de la structure des SCPI en France revient au 31 décembre 1970. En vue de l’importance de ce type de sociétés dans le financement de l’immobilier, l’Etat Français s’est penché davantage sur les SCPI en développant de plus en plus leur structure. La création des SCPI est régie en partie par les articles Art.1832 et Art.1128 du code civil.

Pour débuter la procédure, on conclue un contrat de société entre en moins deux personnes, en guise d’un premier acte de création. Ces associés devraient convenir à exercer une activité et monter une SCPI, en témoignant une volonté d’agir en faveur d’un intérêt commun et à une même hauteur faisant en sorte de prendre part aux bénéfices comme aux pertes. A ces aspects de validité du contrat s’ajoutent des conditions d’éligibilité des co-contractants à une éventuelle création de SCPI, à savoir :

  • Un consentement libre et éclairé,
  • Jouir de la capacité de contracter,
  • Elaborer un contrat à contenu licite et certain.

Pour l’ouverture d’une SCPI, les associés doivent disposer d’une somme initiale en dessus du seuil de 760 000 euros, selon l’article Art. L.214-88 du code monétaire et financier. Quant à l’article Art.1835 du code civil, il exige la rédaction des statuts de création d’une SCPI par écrit, et que ceux-ci doivent obligatoirement contenir certains éléments. La dernière démarche à entreprendre avant que la SCPI prenne vie juridiquement, est son immatriculation auprès du registre de commerce et des sociétés, selon l’article Art. 1842 du code civil.

L’importance d’organiser sa SCPI de la sorte réside en la création dès l’abord d’un climat formel sans tensions pour garantir la sécurité juridique de ses co-fondateurs.

Vous avez aimé ? Partagez ! 🙂