Immobilier

Est-il possible d’investir dans une SCPI depuis une assurance vie ?

Investir dans une SCPI comporte des risques, contrairement aux placements à capital garanti, comme le livret A. Cependant, l’idée de base de la SCPI permet une approche plus nuancée. En effet, contrairement à l’achat direct d’un bien immobilier, où le risque est assumé uniquement par l’acquéreur, le risque est partagé par un grand nombre d’épargnants. Des frais de gestion sont perçus en échange de ce partage du risque et de la gestion des biens et des locataires.

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

SCPI est l’abréviation de Société Civile de Placement Immobilier. Le concept est simple, elle recueille des dépôts et les investit dans des actifs réels. Par exemple :

Lire également : Comment réussir son achat immobilier

  • les bâtiments à usage administratif ;
  • les bâtiments à usage commercial ;
  • les hangars.

Les propriétés concernées font l’objet d’une location, et l’argent de la location rapporte des recettes éventuelles, réparties ultérieurement en faveur des économiseurs. De ce fait, à la différence de cette forme de placement, qui nécessite une grosse somme d’argent ou un prêt pour pouvoir investir dans un bien immobilier et le mettre en location, il est possible avec cette société d’investir ses économies dans le domaine de la propriété immobilière en commençant par gagner seulement quelques euros.

Assurance vie et SCPI

La grande majorité des individus cherchent à obtenir le meilleur placement possible. Ils reconnaissent qu’il est essentiel de déposer son argent afin d’obtenir un meilleur avenir financier et de préserver son patrimoine. L’assurance-vie, l’immobilier et l’activité de l’entreprise sont autant d’options d’investissement viables. Cependant, afin de maximiser la rentabilité, il est toujours possible de combiner plusieurs placements en un seul. D’ailleurs, la SCPI Assurance Vie pourrait être la tendance de cette année. Cette méthode offre plusieurs avantages. Par ailleurs, l’assurance vie et les SCPI ont une position de préférence dans le cœur des gens. Est-ce un bon placement, selon la SCPI ?
Ces deux placements ont attiré un grand nombre de français en seulement quelques années. Les SCPI ont séduit les investisseurs qui ont choisi d’acquérir des comptes titres immobiliers. Ils n’ont pas à se soucier des dépenses et des devoirs d’un bailleur classique, comme l’entretien des biens. Actuellement, il existe un large éventail de possibilités d’investissement. Les particuliers continuent de privilégier l’assurance-vie comme placement. Elle n’est pas très efficace, mais elle présente un certain nombre d’avantages fiscaux. Par conséquent, la combinaison des deux peut être très bénéfique. Cela permet également de bénéficier de l’attractivité de l’assurance-vie et de la performance des SCPI. Il est assez simple de placer des parts de SCPI en assurance vie.

A voir aussi : Logement : prêt à taux zéro et dispositif Pinel prolongés jusqu'en 2021 !

Comment investir en SCPI à moindre coût ?

Les SCPI achètent et louent des immeubles tertiaires (bureaux, magasins…) et versent les loyers aux épargnants qui en possèdent des parts. Les épargnants français aiment l’immobilier sous toutes ses formes. Selon l’engouement pour les sociétés civiles de placement immobilier, le montant total investi sur ce marché a plus que quadruplé en cinq ans ! Il faut dire que ces SCPI, qui achètent et louent des biens immobiliers et versent des loyers aux épargnants qui en possèdent des parts, cumulent les avantages.

Elles déchargent notamment l’investisseur des charges liées à l’achat et à l’entretien du parc immobilier, ainsi que de la gestion locative. En contrepartie, vous devez souvent payer des frais exorbitants. Les frais d’abonnement, par exemple, représentent en moyenne 9% du revenu total. Toutefois, l’épargnant dispose de quelques choix pour en réduire le coût.

Comment augmenter votre future retraite avec les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ?

La première option consiste à investir via l’assurance-vie afin d’obtenir une réduction sur les frais de souscription. « Afin d’éviter le cumul des frais liés à la combinaison SCPI et assurance-vie, la société de gestion et l’assureur prévoient pour le client en général entre 2,5 % et 4 %, permettant au souscripteur d’avoir autant de parts en plus », explique Christian Cacciuttolo, président de l’Union nationale de l’épargne et de la prévoyance, une association d’épargnants. Il serait fascinant que le contrat ne comporte pas de frais de versement.
Autre avantage du recours à l’assurance-vie, l’absence de période de dividendes, c’est-à-dire le délai entre l’investissement et la réception du premier versement (généralement six mois). « Ce moment de bonheur vient grever le rendement », souligne Paul Bourdois, inventeur de la plateforme France SCPI. La rentabilité de l’assurance-vie s’arrête là, puisque sur toute la durée de détention de la SCPI, il sera indispensable de payer les frais de gestion du contrat, qui varient entre 0,80 et 1 % et viendront diminuer le rendement.

Vous avez aimé ? Partagez ! 🙂